Crest et la vidéosurveillance : une mauvaise blague?

Le rapport de la Cour des comptes sur la vidéosurveillance de l’été dernier m’avait tapé dans l’œil : il était pour le moins critique envers ce nouveau dispositif sécuritaire qui s’est répandu comme une traînée de poudre ces dernières années sur notre territoire… jusqu’ici, à Crest! Plus d’une dizaine de caméras pour surveiller notre tranquille bourgade de 8000 habitants, il y a de quoi se poser des questions… Quand on apprend avec ce rapport que tout cela coûte très cher et qu’aucune évaluation de l’efficacité réelle du dispositif n’a jamais été effectuée, le doute n’est plus permis : il y a de sérieuses questions à (se) poser!

C’est ce que j’ai fait en demandant par courriel à ma mairie les réponses aux questions suivantes, en lien avec les problématiques soulevées par le rapport de la Cour des comptes:

*Quelle a été l’évolution de la délinquance de voie publique à Crest ces dernières années, depuis 1995?
*Quelle a été l’évolution du taux d’élucidation des faits de délinquance de proximité à Crest ces dernières années, depuis 1995?
*Quelle a été la proportion des crimes et délits élucidés grâce à la vidéosurveillance de la voie publique ces dernières années à Crest, depuis la mise en place du dispositif?
*Combien de réquisitions d’images enregistrées / de demandes d’extraction d’images ont été effectuées ces dernières années à Crest, depuis la mise en place du dispositif?
*Quelle étude d’impact/évaluation a été menée pour en mesurer l’efficacité? Avec quel appareil statistique? Pour quels résultats?
*Quel bilan d’ensemble sur l’usage et l’efficacité des services de vidéosurveillance de la police municipale et de la gendarmerie de Crest la ville de Crest dresse-t-elle aujourd’hui?
*Quel a été le coût de l’investissement initial et quel est le coût d’exploitation (incluant maintenance technique et rémunération du personnel) du dispositif actuel de vidéosurveillance à Crest?
*Quelles sont les personnes autorisées à surveiller les écrans de contrôle et quelle formation ont-elles reçue à cet effet?

Questions auxquelles j’ai reçu pour toute réponse, par courrier… « la partie du dernier rapport d’activités de la ville concernant la police municipale ». Laquelle partie du rapport ne mentionne qu’une seule et unique fois la vidéosurveillance pour indiquer que 62 visionnages de caméras ont été effectués en 2010… mmmh, comment dirais-je? Bon, en termes de rapidité de la réponse, record battu, un peu plus de 2 semaines seulement, quand j’attends encore des réponses à d’autres questions posées en novembre dernier… Mais sur la qualité de la réponse, là c’est carrément du foutage de gueule! Particulièrement quand on sait que la ville est plus locace pour répondre aux journalistes sur cette question qu’à ses propres habitants! On trouve en effet un peu plus d’informations sur ce sujet dans les coupures plus ou moins récentes de la presse locale, ce qui prouve que la mairie en sait plus qu’elle ne veut bien se donner la peine de me répondre, mais malheureusement pas assez du tout pour répondre aux questions ci-dessus… Quand même, un dispositif aussi controversé à plusieurs dizaines de milliers d’euros à la charge de la collectivité, ça mérite bien une petite enquête, non? Mais non! C’est tellement formidable, la vidéosurveillance, qu’elle a même été intégrée à l’Agenda 21 de la ville, remarquable!

Alors, la vidéosurveillance à Crest, un beau poste d’économies, financière et énergétique, en ces temps de contraintes budgétaires et d’économies d’énergie? Assurément OUI, jusqu’à preuve du contraire…

Publicités

A propos Yann Louvel

Citoyen du monde
Cet article a été publié dans Ville de Crest. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Crest et la vidéosurveillance : une mauvaise blague?

  1. Nico dit :

    Et dire qu’en plus, il a fallu plusieurs courriers de citoyens et finalement la sollicitation de la Préfecture pour qu’ils appliquent la loi, à savoir l’information des citoyens sur l’existence du dispositif de vidéosurveillance à l’entrée de la zone concernée, sous forme de panneaux. Jusqu’à l’arrivée de ces panneaux (automne 2011), seules deux pauvres affichettes photocopiées A4 jouaient ce rôle, l’une dans la vitrine d’un bar-tabac dans le coeur de la zone, au milieu des pubs pour des cartes d’appel téléphonique ou des jeux de chance, et l’autre derrière la vitre fumée (!) du local de la police municipale à côté de la mairie… Un autre exemple de foutage de gueule et de toute puissance que s’octroie la Mairie (M. Le Maire??) dans ce domaine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s