Coup de gueule contre Hervé Mariton et le nucléaire!

Altercation avec Hervé Mariton samedi il y a 10 jours lors de ma réunion de quartier, qui a lieu tous les 2 ans à ce qu’on m’a dit. J’étais venu, entre autres choses, demander s’il y avait du nouveau depuis ma dernière interpellation de mon député-maire sur le sujet du nucléaire (le soir même de l’explosion à Marcoule!), et plus particulièrement sur les mesures prises pour faire face à un accident majeur dans la vallée du Rhône, à Cruas ou au Tricastin pour les centrales les plus proches de chez nous, comme par exemple en ce qui concerne la distribution des comprimés d’iode ou les dispositifs prévus d’évacuation en urgence de la population…

Eh bien la réponse fut très claire : Hervé Mariton était presque fier de m’annoncer que le dossier n’avait pas du tout avancé et que rien n’a été fait depuis, que rien n’est prévu et que le dossier n’est pas prioritaire pour la ville! Un retour aux fondamentaux en quelque sorte pour quelqu’un qui reconnaissait il y a encore 6 mois que Fukushima avait tout changé et qui m’assurait alors que les choses évolueraient rapidement au niveau de l’Etat pour mes comprimés d’iode…  6 mois plus tard, à la veille des élections, il ne s’est rien passé! Ni au niveau de l’Etat, ni à celui de la ville. Ni pour les plans d’urgence, ni pour les comprimés d’iode. Pour quelles raisons?

– Parce que notre maire « ne veut pas improviser des choses en l’absence de l’Etat, la menace étant par nature imprévisible »…  Faut-il vraiment faire un dessin pour comprendre qu’en cas d’accident majeur proche de notre vallée et de mauvais vents dominants c’est bien entendu l’évacuation complète qui nous attend, et que je serais content de savoir ce qu’il est censé se passer à ce moment là très concrètement?! Le genre de réflexion qui m’aurait valu un mélange de mépris et de pitié il y a un peu plus d’un an, avant que l' »impossible » zone interdite de 20kms autour de Fukushima n’oblige quelques 200 000 japonais à quitter définitivement leur lieu de vie…

– « Parce que Crest ne fait pas partie de la zone des Plans Particuliers d’Intervention des sites nucléaires des alentours », qui se limitent aux 10 premiers kilomètres autour de ces installations. Euh… c’est précisément ça le problème, et non l’excuse! Les radiations ont lourdement contaminé des territoires à plusieurs dizaines de kilomètres de la centrale de Fukushima dans les premiers jours suivant l’accident du 11 mars 2011. Pas besoin d’avoir fait Polytechnique pour comprendre que la limite des 10kms est purement arbitraire et aurait dû être modifiée depuis bien longtemps, comme le réclame Greenpeace depuis l’automne dernier! Et cela n’empêche quoiqu’il en soit pas la ville d’intégrer la menace nucléaire à son Plan Communal de Sauvegarde, ce qu’Hervé Mariton avait l’air de découvrir…

– Enfin, le meilleur pour la fin. Concernant les comprimés d’iode, « c’est mieux que les gens n’en aient pas chez eux car ils ne savent de toute façon pas s’en servir et ils les avalent dès qu’ils entendent qu’il y a un problème à la radio! » Formidable! Non seulement Hervé Mariton reconnaît lui-même que la sensibilisation et la formation des citoyens aux situations d’urgence autour des sites nucléaires est un échec total, mais il en déduit qu’il est préférable que la population ne puisse pas se protéger du tout! Un raisonnement à couper le souffle!

Quand on défend le nucléaire et qu’on réclame de nouveaux réacteurs sur son territoire, on fait au moins semblant de se préparer au pire et de mettre en place les dispositifs adéquats, particulièrement au lendemain d’une catastrophe nucléaire « inimaginable » au Japon! Cela s’appelle de la décence! Quand on connait le sens de l’argumentation d’Hervé Mariton sur certains dossiers, on ne peut qu’être atterré par la pauvreté intellectuelle affligeante de ce qui m’a été répondu sur ce sujet. De l’irresponsabilité totale à l’état pur! Nos plans nucléaires d’urgence auraient dû évoluer immédiatement après la catastrophe de Fukushima, nous devrions avoir des exercices réguliers de simulations d’urgence dans notre vallée et tous les foyers devraient avoir des comprimés d’iode chez eux et savoir comment les utiliser ;  et notre député-maire devrait être à la pointe de cette lutte pour protéger sa population, au lieu de jouer au pompier pyromane en réclamant de nouvelles installations nucléaires dans notre département, et la prolongation de celles déjà existantes. Pas de quoi s’étonner ensuite que 88% des Français disent n’être pas suffisamment informés des mesures à prendre en cas d’accident nucléaire, quand 67% pensent qu’un accident comparable à celui du Japon pourrait avoir lieu en France,  comme l’a révélé Greenpeace cette semaine!

Aucune excuse donc, ce que je ne manquerai pas de rappeler à chaque occasion, jusqu’à ce que décence s’en suive…

Publicités

A propos Yann Louvel

Citoyen du monde
Cet article a été publié dans Hervé Mariton, Nucléaire, Ville de Crest. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s