Mes conseils personnalisés à Hervé Mariton et Didier Guillaume pour sortir du cumulisme

Suite à mon article d’hier et aux conseils du site Cumul Info Service pour « agir près de chez nous », voici les conseils personnalisés que j’ai envoyés aujourd’hui même à Hervé Mariton, député-maire UMP de Crest, et au socialiste Didier Guillaume, sénateur-président du Conseil général de la Drôme. Je vous invite à leur prodiguer vous aussi vos meilleurs conseils pour leur témoigner toute notre solidarité dans l’épreuve à venir :

« Bonjour à vous,

Je tiens à vous faire savoir que je compatis pleinement à votre douleur de n’avoir pu trouver un autre candidat UMP pour notre circonscription lors des dernières élections législatives afin d’éviter le cumul des mandats. J’imagine toute l’énergie et le travail que vous avez dû consacrer à cette tâche, comme pour toutes les autres, pour, au final, ce constat d’échec et cette réélection qui vous oblige à nouveau à cumuler vos mandats de maire et de député. Tout cela a bien dû vous meurtrir.

Néanmoins, tout n’est pas perdu pour autant et je viens avec une très bonne nouvelle : vous avez encore une chance de vous en sortir! C’est le site Cumul Info Service, fraîchement lancé, qui peut vous aider et vous mener sur le chemin de la rédemption. Ils ont pensé à tout et vous propose de vous accompagner sur 90 jours pour arrêter de cumuler, sur le modèle de Tabac Info Service. Comme pour la cigarette, la durée de l’addiction est un facteur déterminant de guérison. Avec déjà plus de 15 ans de cumulisme derrière vous, je ne vous cache pas que votre stade est déjà bien avancé, mais l’espoir est tout de même permis car d’autres malades encore plus gravement atteints s’en sont déjà sortis, alors pourquoi pas vous?

Je vous conseille donc de consulter consciencieusement les conseils de Cumul Info Service, dont certains semblent avoir été spécialement faits pour vous. Comme celui sur la lisibilité de votre action et le mélange des genres et des responsabilités, qui devrait vous rappeler un épisode récent que je vous laisse vous remémorer vous-même.

Celui sur le temps et l’énergie à consacrer à chaque mandat vous sied également à merveille. Une moindre participation à tous nos événements locaux ici à Crest, où vous apparaissez partout dans le journal, vous donnerait assurément plus de temps pour lire certains rapports comme celui du comité national d’évaluation sur le RSA, celui de l’Inspection des finances sur les niches fiscales inefficaces, ou encore celui imminent de la Commission d’enquête du Sénat sur l’évasion des capitaux et des actifs hors de France et ses incidences fiscales. Ces quelques lectures bien choisies enrichiraient sans aucun doute vos interventions en commission des finances et dans l’hémicycle en tant que nouveau porte-parole de l’opposition sur ces questions. Elles vous permettraient ainsi sans l’ombre d’un doute de briser la burqa idéologique (à ce degré d’aveuglement, ce ne sont plus des œillères) que vous revêtez ces jours-ci, avec votre mantra  sur la nécessaire réduction des dépenses publiques.

Je vous invite par ailleurs à ne pas garder ce fardeau pour vous et à parler de votre addiction aussi souvent que vous le pouvez, notamment avec vos collègues étrangers, vous qui êtes sensibles aux questions internationales.  Vous avez l’embarras du choix : la France est la seule grande démocratie au monde où un député peut aussi diriger une collectivité locale.

Si d’aventure cette série d’arguments échouait à vous convaincre, Cumul Info Service propose également un accompagnement personnalisé dont vous pourrez assurément bénéficier, peut-être même en priorité vu votre niveau d’addiction.

Je tâcherai quant à moi d’être un soutien dans la durée car je mesure la difficulté de la tâche à accomplir. Vous pouvez donc compter sur ma pleine et entière solidarité dans cette épreuve à venir, car le jeu en vaut vraiment la chandelle! Vous qui avez parcouru notre circonscription ces derniers mois en organisant des débats sur le thème « Protéger et préparer l’avenir des enfants de la France » », vous aussi, j’en suis persuadé, pourrez un jour témoigner comme Jean-Claude G., 23 ans de cumul et le sentiment du devoir accompli : « Je pense aussi aux jeunes élus: je ne veux pas qu’ils commencent à cumuler et deviennent dépendants comme moi je l’ai été.  Or comment les aider à ne pas commencer si moi-même je cumule ? Bref, je suis très content de cette décision.  J’avais souvent tenté d’arrêter de cumuler,  mais à chaque fois je me faisais avoir  et je me représentais. Aujourd’hui, grâce à Cumul-Info-Service,  j’ai le sentiment qu’on part, tous ensemble, sur la bonne voie ».

Avec tous mes encouragements,

Yann Louvel « .

« Bonjour à vous,

Nous ne nous connaissons pas encore mais je me permets de vous apporter deux bonnes nouvelles : le site Cumul Info Service se propose de vous aider à arrêter le cumul des mandats en 90 jours, et avec « seulement » 4 ans de cumulisme derrière vous depuis votre élection au Sénat, votre pré-diagnostic est plus qu’encourageant!

Je dois pourtant vous prévenir que l’addiction au cumul des mandats est l’une des plus rapides et qu’il est très difficile de décrocher passé un certain stade… que vous n’avez pas encore atteint, fort heureusement! C’est donc le moment où jamais de profiter de votre récente promotion à la première vice-présidence du Sénat pour arrêter votre mandat de président du Conseil général de la Drôme et stopper immédiatement la progression de la maladie, avant qu’il ne soit trop tard!

Je vous conseille donc de consulter consciencieusement les conseils de Cumul Info Service, dont la première étape consiste à vous convaincre du bien fondé du non-cumul. Vous y trouverez des boîtes de patch « Cumulo Pills » avec toute une série d’arguments  qui ont fait leurs preuves. Je vous recommande tout particulièrement celle sur le temps et l’énergie à consacrer à chaque mandat. J’étais par exemple récemment à Avignon à la dernière réunion de la CLIGEET, dont vous êtes le président si je ne m’abuse, où je n’ai pas eu le plaisir de vous voir. Encore retenu à Paris pour d’autres fonctions? Vous auriez pu y apprendre les graves problèmes posés par les PPI manifestement inadaptés des installations nucléaires de notre région… Je note par ailleurs sur le tableau du site nossenateurs.fr que votre activité en commission des affaires économiques du Sénat est inférieure à celle de vos petits camarades du groupe socialiste, comme vos propositions d’amendements et vos questions écrites, contrairement à vos interventions dans l’hémicycle, il est vrai.

Pour vous convaincre que vous pouvez arrêter le cumulisme et que vous tiendrez bon, ne gardez pas ce fardeau pour vous. Parlez de votre addiction aussi souvent que vous le pouvez, à votre entourage et à vos collègues. Je ne peux que vous inciter par exemple à contacter Nathalie Nieson, que je mets en copie à ce message, qui pourra vous expliquer pourquoi elle est d’ores et déjà, à peine élue députée, passée à l’étape suivante en signant un texte d’engagement sans ambiguïté afin de mettre un terme à son mandat local avant le 30 septembre 2012. La meilleure preuve que l’addiction au cumulisme doit être combattue le plus tôt possible, et que les chances de réussite s’en trouvent grandement améliorées!

  Il n’est donc pas trop tard pour vous de rejoindre vos 179 collègues socialistes qui ont choisi cette date butoir pour s’y tenir, le premier pas vers la rédemption. Toutefois, le temps presse car le 30 septembre 2012, c’est dans moins de 90 jours! Juste assez de temps pour une bonne cure de désintoxication.

Je tâcherai quant à moi d’être un soutien dans la durée si d’aventure vous échouiez à tenir cette échéance, car je mesure la difficulté de la tâche à accomplir et les risques de rechute, malheureusement élevés. Vous pouvez donc compter sur ma pleine et entière solidarité dans cette épreuve à venir, car le jeu en vaut vraiment la chandelle! N’hésitez donc pas à me faire part de vos angoisses, comme peut-être celle de la perte d' »ancrage local qui permet de garder un lien avec le terrain et ce que vivent concrètement vos électeurs » à laquelle la réponse du site Cumul Info Service me paraît particulièrement bien adaptée dans votre cas : « Tututut la ficelle est un peu grosse. Combien d’électeurs rencontre-t-on dans un couloir de Conseil Général ou dans une réunion de Société d’Economie Mixte ? Arrêter de cumuler, c’est s’offrir autant de temps disponible en plus pour aller à leur rencontre. Et si c’est l’éloignement qui vous fait peur, rappelez-vous que l’Assemblée Nationale et le Sénat fournissent à chacun de leurs membres un abonnement illimité en TGV pour leurs déplacements. ”.

Avec tous mes encouragements,

Yann Louvel »

Publicités

A propos Yann Louvel

Citoyen du monde
Cet article a été publié dans Cumulisme, Hervé Mariton, Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Mes conseils personnalisés à Hervé Mariton et Didier Guillaume pour sortir du cumulisme

  1. Moulinette dit :

    bravo, c’est excellent !!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s