Bonne année de tous les possibles!

Après avoir survécu à la fin du monde, êtes-vous prête pour une nouvelle année de tous les possibles?

Car c’est bien ce qui caractérise la période actuelle, plus que toute autre : l’incertitude la plus totale sur ce dont sera fait notre avenir sur cette petite planète perdue dans l’espace. Tout est possible, le pire comme le meilleur, dans beaucoup de domaines, et même les services secrets ont bien du mal à se faire une idée précise des bouleversements à venir. Tout peut s’accélérer subitement, comme on l’a vu lors du printemps arabe il y a déjà deux ans ; tout peut se ralentir et s’appesantir également, comme on peut le voir ici en France à l’aune de la fulgurance du « changement » que nous propose le nouveau pouvoir en place depuis mai dernier dans bien des domaines…

Un passage par la fiction comme la lecture de « Troisième humanité » de Bernard Werber, que je recommande, permet de constater à quel point la réalité et la fiction peuvent s’entremêler et se confondre à notre époque. Les menaces qui pèsent sur nous sont immenses et on ne sait pas laquelle va frapper en premier : les crises financières, économiques et sociales sont déjà là mais elles pourraient s’aggraver, mais nous pourrions aussi être confrontés à des crises sanitaires, nucléaires, énergétiques, climatiques, alimentaires, et bien d’autres encore, dont certaines ont déjà frappé d’autres régions du globe. Et pourtant, le potentiel pour relever tous ces défis et s’épanouir collectivement n’a jamais été aussi grand. Nous n’avons jamais dans l’histoire de l’humanité disposé d’autant de connaissances et de richesses pour assurer des conditions de vie décentes à tous les habitantes de cette planète. Ne manquent qu’un peu d’humilité, d’ouverture, de solidarité, de volonté politique, et un simple changement de modèle économique global!-)

Au niveau local, les dernières éditions du Crestois ont été très intéressantes. Après avoir eu un aperçu de la fin du monde dans notre vallée avec cette image que je reproduis ci-dessous car elle est unique, nous avons pu lire quelques « grands événements de 2012 qui vont nous affecter en 2013 » incluant déjà certaines des crises mentionnées ci-dessus comme les crises économiques, financières ou énergétiques, mais aussi les impacts du changement climatique sur notre territoire. Et enfin cette semaine un bel éditorial avec de beaux passages comme celui-ci : « Nous sommes arrivés à un niveau de dépendance par rapport à l’autre bout de la planète qui est tout simplement fou. Il faut ramener nos sociétés à nos échelles. Il faut reprendre le contrôle. » et une description de « la fin silencieuse des villages » très intéressante sur le délitement des solidarités villageoises traditionnelles et le bouleversement historique de la dépendance de nos villages aux pôles urbains.

La fin du monde à Crest

D’où le suspens intenable de ces prochains mois (et prochaines années!) : parviendrons-nous à échapper et à surmonter toutes ces crises dans une belle et historique transition? Serons-nous emportés par un virus planétaire ravageur ou un événement climatique extrême? Devrons-nous quitter précipitamment notre territoire à la suite d’une catastrophe nucléaire et d’une météo défavorable? Ou être fiers d’une transition énergétique réussie dans notre Biovallée et dans le pays tout entier? La France prendra-t-elle lentement mais sûrement la direction de la dictature comme seule réponse à une crise économique et sociale grandissante? Ou d’autres bouleversements politiques majeurs allant dans un meilleur sens? Succomberons-nous à la folie d’une guerre nucléaire provoquée par quelques fondamentalistes? Verrons-nous quelques têtes d’exilés fiscaux trônées à la pointe de piques et le retour de la guillotine, comme j’ai pu le lire dans l’éditorial du journal des cinémas utopia, ce qui nous ferait relativiser le martyre de leur « matraquage fiscal »? Ou la poursuite inexorable de l’aggravation des inégalités? Saurons-nous requestionner collectivement nos besoins fondamentaux et le consumérisme de nos sociétés? Ou sombrer ensemble dans la guerre des ressources? Pourrons-nous échapper à un modèle économique fondamentalement destructeur? Allons allons, un peu de suspens!-)

Nous saurons bientôt si nous avons eu la chance ou le malheur de vivre cette période historique unique, mais toute la question est de savoir dans combien de temps eheheh… En attendant, il ne reste plus qu’à participer à cette grande aventure et à pousser dans le bon sens! Alors bonne et heureuse année 2013 à tous et à toutes!

Publicités

A propos Yann Louvel

Citoyen du monde
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s