Hervé Mariton s’en prend aux étrangers et se fait factchecké!

« Factchecké » ou « vérifié » en bon français : il reste à trouver une bonne traduction intelligible à tous et à toutes de cette nouvelle pratique qui nous vient du monde anglo-saxon et dont j’avais déjà parlé lors de la campagne présidentielle l’an dernier (ici et ici) et qui consiste à vérifier l’exactitude ou la véracité des faits ou données mentionnés par les hommes et femmes politiques lors de leurs interviews.

On ne peut donc que se féliciter que cette pratique ait survécu à la période électorale de l’an dernier et s’installe progressivement dans le paysage médiatique national, avec notamment les décodeurs du Monde, Désintox à Libération, le « détecteur de mensonges » du Journal du Dimanche ou la chronique « Le vrai du faux » sur France Info qui restent très actifs.

Et à ce petit jeu c’est notre demi-député demi-maire qui s’est fait prendre en flagrant délit de mensonge comme d’autres se font flashés au volant. C’est justement Désintox de Libération qui l’a révélé récemment, repris dans le Crestois de la semaine dernière par Michel Monnier. Et pas sur n’importe quel sujet : sur le minimum vieillesse des étrangers! Sujet sur lequel il perpétue l’intox de l’octroi trop généreux du minimum vieillesse aux étrangers. Une intox asséné sur un ton martial, sans aucune hésitation, et totalement démontée par Sarah Bosquet qui a pu constaté qu’Hervé Mariton ne connaissait rien au sujet et avait simplement colporté la rumeur trouvée sur Internet. Une rumeur d’où il tirait « une exigence très forte et très légitime de nos concitoyens » sur un sujet qui n’existe pas, extra-ordinaire! Voilà ce qui arrive quand on cumule les mandats et qu’on a pas le temps de lire les rapports sur les sujets sur lesquels on intervient publiquement!

Le mensonge en politique ne date pas d’hier, et il ne s’arrêtera pas demain, mais il mine le débat démocratique. Combien d’autres âneries du genre assénées sur les plateaux télé et radios par Hervé Mariton et les autres sans aucune contradiction et qui peuvent faire passer des vessies pour des lanternes? Quand on voit que les hommes politiques mentent même à leurs propres partisans en petit comité et sans caméras, comme j’ai pu le constater avec François Fillon ici même à Crest l’an dernier, on imagine le reste…

La circonstance aggravante de ce mensonge réside toutefois dans la cible choisie : les étrangers! Les boucs émissaires idéaux quelque soit le sujet, pointés du doigt et rendus responsables de la crise économique actuelle, ou encore censés donc coûter cher à l’Etat, comme je l’avais déjà dénoncé ici. Fort à propos d’ailleurs en l’occurence :

A la première question répond la lourde, très lourde responsabilité des hommes et femmes politiques à ne pas propager ces mensonges et les tensions que ceux-ci peuvent accroître dans la société, et l’aussi lourde responsabilité des médias à ne pas les reprendre ou à les démentir ou les remettre en contexte.

et concernant plus particulièrement Hervé Mariton, déjà :

En reprenant cette thématique de l’assistanat, Hervé Mariton participe à son niveau à l’alimentation du « ressentiment généralisé » qui vient le justifier, et au cercle vicieux qui alimente via les médias les fantasmes les plus éloignés de la réalité qui peuvent prospérer dans la population… et auxquels les hommes politiques se sentent obligés de répondre!

Ce petit relent nauséabond revient donc bien de plus en plus souvent ces derniers temps, comme le Crestois de cette semaine le dénonce en tribune. Non seulement ces fantasmes sur les étrangers sont des idioties sans nom mais on parle rarement de l’inverse. Il se trouve que je peux en témoigner puisque j’ai d’anciens voisins serbes qui ont cotisé ici toute leur vie avant de rentrer dans leur pays d’origine au moment de la retraite il y a quelques années. Ils le regrettent amèrement à cause de problèmes de santé et du fait qu’ils ne peuvent bien sûr pas bénéficier de l’assurance maladie là-bas en Serbie, mais ils ne reviendront pas car ils y ont toute leur famille et leurs racines. A quand un sujet aux JT et des articles sur ces étrangers qui cotisent toute leur vie et ne peuvent pas en profiter pour leur propre santé une fois à la retraite, de retour au pays, au moment où ils en ont besoin? Certains cotisent d’ailleurs toujours à l’étranger sans aucune prestation, comme l’indique cet article très intéressant du CATRED sur l’accès des vieux migrants aux droits sociaux : un chemin semé d’embuches!

Hervé Mariton sait donc très bien être sévère avec les faibles, les étrangers ou les RMIstes, faire d' »une exigence très forte et très légitime de nos concitoyens » un mensonge éhonté sur des boucs émissaires faciles. Et il sait encore mieux être laxiste avec les forts, les évadés fiscaux et les multinationales, dont le préjudice à la collectivité ne souffre aucun débat et se chiffre en milliards d’euros, comme je le dénonçais le mois dernier. Dur avec les faibles, faible avec les puissants.

A quand des « vérificateurs » sur les plateaux-télé?

Publicités

A propos Yann Louvel

Citoyen du monde
Cet article a été publié dans Factchecking, Hervé Mariton. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s