L’interview (presque) imaginaire d’Hervé Mariton sur le plomb dans l’eau à Crest

La réponse hallucinante d’Hervé Mariton dans le Dauphiné Libéré d’hier m’a inspiré, sur le modèle des interviews (presque) imaginaires du Canard enchaîné, cette interview (presque) imaginaire d’Hervé Mariton sur la problématique du plomb dans l’eau à Crest.

Hervé Mariton : « Il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain »

Joint par téléphone, Hervé Mariton nous répond entre deux interviews, trois rapports parlementaires et quatre validations de décisions municipales.

QUESTION. – Alors, ce bébé contaminé au plomb dans votre bonne ville de Crest, une réaction?

HERVE MARITON. – Tout d’abord, je ne peux qu’approuver le comportement de ces parents qui s’occupent de leur enfant. Je les félicite pour leur clairvoyance, ils ont fini par deviner qu’on empoisonnait leur bébé, les petits malins! Beaucoup d’autres parents crestois ont échoué à cette épreuve (il sourit). J’observe toutefois qu’ils ont mis plus d’un an à le découvrir, ce qui témoigne d’un certain manque de réactivité.

Q. – Mais toutes les canalisations en plomb de leur immeuble avaient été changées en 2001, comment vouliez-vous qu’ils devinent tous seuls que leur logement était desservi par un branchement public en plomb?

H.M. – C’est un peu facile comme explication. Nous avions bien laissés quelques indices comme les dépassements de taux dans la rue Saint François il y a deux ans, et même une famille contaminée en 2003. Il suffisait de se renseigner un peu…

Q. – Vous reconnaissez que c’est un grave problème?

H.M. – J’indique tout de même que sous le précédent régime, aucun signalement n’aurait été fait. Et je répète qu’il faut reconnaître que les règles qui régissent la plombémie et leurs conditions d’application sont stupides. La norme européenne actuelle est stupide, oblige à des dépenses déraisonnables, mais personne n’a le courage de la modifier. Moi, j’ai le courage de mes opinions!

Q. – Stupide? Mais on parle quand même de bébé contaminé au plomb, là.

H.M. – Contaminé, contaminé, tout de suite les grands mots. « Enrichi » en plomb me semble plus pertinent. En plus, le deuxième prélèvement dans l’habitation avait révélé un taux proche de la norme en vigueur (10,7ug/L précisément). Qu’on ne vienne pas m’emmerder pour 0,7ug/L de plomb en trop dans l’eau, j’ai une campagne pour les primaires de la droite à mener, moi!

Q. – Et le principe de précaution?

H.M. – Avec tous ces écolos et ces babas cool, on a peur des ondes, des pesticides, du nucléaire, maintenant des métaux lourds, et puis quoi encore? Un peu de plomb dans le sang n’a jamais tué personne à ce que je sache.

Q. – Il n’y a donc rien à faire?

H.M. – Il existe quelques précautions simples et peu coûteuses qu’il faut faire de manière responsable comme utiliser l’eau du robinet lors du 2ème jet. Ou encore, il suffit de tirer la chasse d’eau avant de remplir le biberon du bébé le matin. En revanche, il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Des conseils répétés à maintes reprises.

Q. – Si vous recommandez ces précautions, vous allez maintenant informer les habitants concernés qui devraient les suivre, notamment dans le vieux centre, non?

H.M. – Allons allons, un peu de suspens. Ce n’est quand même pas parce qu’on sait précisément où se trouvent les près de 1000 branchements en plomb restants dans la ville qu’on doit forcément en informer la population! D’ailleurs, rien ni personne ne nous y oblige (il pouffe). En bon libéral, je préfère que les Crestois se prennent en main et demandent une analyse d’eau, que nous payons, pour le découvrir par eux-mêmes. Une approche un peu plus ludique.

Q. – C’est un peu léger, tout de même…

H.M. – Il n’y a de toutes façons aucune inquiétude à avoir : mes équipes se tiennent prêtes à intervenir et nous attendons le feu vert de l’Agence Régionale de Santé pour nous occuper des prochains cas de saturnisme que nous attendons avec sérénité. La procédure habituelle, en somme.

Q. – Mais en fait, vous êtes complètement irresponsable!

H.M. – Ecoutez, je suis matin, midi et soir dans les médias nationaux à tenter de sensibiliser mes bons administrés. Ça fait des semaines que je m’époumone à répéter sur tous les plateaux que « les hauts taux tuent les totaux ». Il fallait bien sûr comprendre « Les hauts taux de plomb dans l’eau tuent les Totos », vous savez le petit garçon des blagues de Toto… Que voulez-vous que je fasse de plus si mes cons-citoyens crestois ne comprennent rien? Je ne suis pas omniscient!

Propos (presque) recueillis par Yann Louvel

Publicités

A propos Yann Louvel

Citoyen du monde
Cet article a été publié dans Hervé Mariton, Non classé, Ville de Crest. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s