Solidarité avec les réfugiés, à Allex et partout ailleurs!

La question des réfugiés me travaille depuis de longs mois. Disons surtout depuis un peu plus d’un an et les images incroyables des flux de réfugiés progressivement bloqués dans leur exode vers l’Europe, totalement irréelles.

Comment rester insensible aux photos, vidéos, témoignages directs et indirects du calvaire qu’endurent ces centaines de milliers de personnes qui fuient des pays ravagés par la guerre comme la Syrie, l’Irak ou l’Afghanistan?  Comment exprimer la profonde honte ressentie d’être français et européen à chaque nouvel article rapportant un nouveau naufrage en Méditerranée et des dizaines ou centaines de victimes?

Honte d’être français quand on sait que notre pays ne s’est engagé à accueillir sur son territoire que 30 000 réfugiés, contre 600 000 à l’Allemagne, 20 fois plus! Pire : la patrie historique des droits de l’Homme est tout simplement boycottée par les réfugiés syriens eux-mêmes, qui lui préfèrent l’Allemagne, la Suède ou l’Angleterre. La claque!

Honte d’être européen aussi devant l’incapacité totale des membres de l’Union Européenne de s’entendre pour se répartir quelques centaines de milliers de personnes en détresse, pour une population totale de plus de 500 millions! Nos pays qui sont aussi responsables des milliers de morts noyés en Méditerranée par manque de volonté politique de s’organiser pour les éviter!

J’ai le sentiment profond, devant les photos du petit Aylan, d’être devant un test collectif d' »humanité », pour reprendre le titre de l’excellente tribune sur le sujet de Nicolas Hulot en avril dernier.

Alors que nous avons connu dans le passé des migrations autrement plus importantes et violentes, alors que notre pays et notre continent n’ont jamais été aussi riches, c’est aujourd’hui que nous nous rendons les plus incapables de gérer une modeste vague de réfugiés arrivant tout droit du chaos absolu.

Mais tout cela paraît bien loin, et on se sent bien petit et impuissant face à cette situation.

Enfin, tout cela paraiSSAIT bien loin… jusqu’au début de ce mois, il y a deux semaines à peine, quand on apprit l’ouverture d’un centre d’accueil et d’orientation de réfugiés à Allex, ici dans la vallée!  Une annonce faite dans le cadre d’un plan de répartition national des réfugiés de cette verrue qu’est devenue la jungle de Calais, une autre honte pour notre République.

Ce qui s’est passé depuis m’inspire un mélange de dégoût, mais aussi de fierté.

Le dégoût et la nausée à l’écoute ou à la lecture de certains témoignages. J’ai le sentiment qu’un cap a été franchit ces derniers jours dans l’expression de la haine et du rejet qu’inspirent les réfugiés à certaines personnes et, plus grave, à certains dirigeants politiques.

Quelle humanité reste-t-il à cette femme qui déclare tranquillement dans ce reportage que les réfugiés vont « polluer toute la population » et que les Syriens qui fuient sont des « lâches » et qu’ils « feraient mieux de défendre leur pays »? Un pays qui ressemble en bonne partie à ça pour la Syrie, livré à une guerre civile abominable et un conflit mondialisé de la pire espèce :

 Un témoignage isolé? Pas vraiment. C’est écrit en toutes lettres et même en majuscules dans le tract du Front National qui a mis le feu aux poudres:
crzovqtweaetarb-jpg-large
La France et la Drôme mises en danger par l’installation de 50 personnes (et non 600, chiffre cumulé dans la durée) dans une structure parfaitement adaptée, avec tout l’encadrement nécessaire… on est bien peu de chose!
La référence aux « Drômois dans le besoin » et à la « préférence des étrangers aux français » est plus habituelle mais elle porte manifestement plus en ces temps de crise vu sa répétition dans de nombreux reportages, au soir 3, au JT de France 2 ou à celui  de TF1. Comme si nous n’avions pas les moyens d’aider les deux et serions obligés de faire un choix. Ces moyens, nous les avons largement. Le PIB de la France n’a jamais été aussi important et nous n’avons collectivement jamais été aussi riches dans notre histoire. Cette richesse est juste bien concentrée chez les riches particuliers et multinationales mais nous connaissons  désormais leurs pratiques grâce aux scandales Cahuzac, Offshore Leaks, Panama Papers, Apple, y tutti quanti. Il suffit donc d’un peu de volonté politique pour aller les chercher, les moyens! Le gouvernement actuel a commencé et récupère 2,5 milliards d’euros par an issus de la fraude fiscale, mais il en reste encore 58 à 98 milliards par an, selon les estimations, à aller chercher. De quoi aider quelques réfugiés dans le besoin, sortir quelques français de la misère, et répondre à plein d’autres besoins de notre société au passage! Et largement de quoi éviter le piège grossier de monter les pauvres contre les désespérés.
Pour en revenir à la réaction du FN, celle-ci aurait pu restée risible si elle n’avait pas inspirée nos responsables politiques locaux.
  • A commencer par le maire de la commune d’Allex, Gérard Crozier, qui a annoncé l’organisation d’un référendum local avant même la manifestation du Front National. Une « consultation référendaire » votée mardi soir dernier en conseil municipal dont on peut juger de la sincérité et du sérieux par ces deux éléments : deux semaines et demi de délai pour se faire une opinion et aucun dispositif évoqué pour donner de l’information aux habitants, sur le centre lui-même mais aussi et surtout sur la façon dont sont déjà gérés d’autres centres de ce type ailleurs en France qui hébergent déjà des milliers de réfugiés, comme à Blois ou Pessat-Villeneuve, sans problème majeur jusqu’à présent. Le scrutin aura lieu le 2 octobre prochain, le même jour que celui organisé en Hongrie par le populiste et nationaliste Viktor Orban qui mène une campagne anti-réfugiés haineuse… Tout un symbole!
  • Les maires des communes alentours qui se sont joints à cette initiative de référendum local prêteraient à rire par leur soudain intérêt envers la démocratie participative… s’ils ne participaient pas eux-mêmes à la désinformation comme Claude Aurias, maire de Livron, qui dans ce reportage, assure que seuls des hommes seront hébergés au château de Pergaud , alors que le centre devrait également héberger des femmes d’après la préfecture.
  • Parmi ces maires se trouve notre tiers-député tiers-maire tiers-candidat à la présidence de la République, Hervé Mariton, qui est sorti un instant de sa primaire pour enrichir le débat avec un chiffre plus que controversé selon lequel 96% des déboutés du droit d’asile resteraient en France, ce qui ne correspond pas à la réalité. Un chiffre qui est notamment contesté par le ministère de l’intérieur qui mentionne plutôt 20%, comme l’a relevé le Dauphiné Libéré, c’est assez rare pour être souligné!
  • Patrick Labaune, président du conseil départemental de la Drôme, toute honte bue, n’a pas hésité à agiter le spectre d’un nouveau « Calais » dans la Drôme, alors que le centre d’Allex fait précisément partie d’un plan national pour désengorger Calais et qu’il s’agit d’une structure bien adaptée et non un camp sauvage.
  • Que dire enfin de l’utilisation du terme de « résistants » par Laurent Wauquier, président de la région Auvergne – Rhône-Alpes, en référence aux maires qui refusent l’implantation de centre de réfugiés comme à Allex? Un terme employé après avoir traiter de « folie » le projet d’accueil de 1800 réfugiés dans une région de 8 millions d’habitants, et après avoir proposé l’assistance juridique de la Région aux communes réfractaires! La référence à la résistance pendant la seconde guerre mondiale a d’ailleurs été faite explicitement par une conseillère municipale lors du conseil municipal d’Allex du 13 septembre, et saluée par des applaudissements!
Comment qualifier ces déclarations? « Abjectes » et « irresponsables » viennent à l’esprit. Ces élus de la République, censés défendre les valeurs « liberté, égalité, fraternité », et être les héritiers de la tradition d’accueil de notre pays ont plutôt préféré les petits calculs politiciens et la déchéance morale.

Tout cela serait à pleurer et à désespérer… s’il n’y avait pas eu ce sursaut citoyen : en moins de 48H et à l’appel de Nuit Debout, ce sont 200 à 300 citoyens et citoyennes qui se sont mobilisés sur la place de la mairie d’Allex pour accueillir comme il se devait le cortège du Front National, en scandant  des slogans en solidarité avec les réfugiés pour les empêcher de proférer les horreurs décrites ci-dessus. Je suis arrivé juste au moment où la manifestation haineuse du FN arrivait sur la place aux cris de « On est chez nous » : la solidarité exprimée par les gens déjà présents en réponse m’a fait bien chaud au cœur!

Les contre-exemples d’élus qui ont saisi le moment d’Histoire dans lequel nous étions et qui ont écouté leur conscience sont fort heureusement également nombreux aux quatre coins de l’Europe, comme le mentionne cet article du Monde. Tout comme de nombreux citoyens et associations qui font un travail remarquable et relèvent notre niveau d’humanité.

Il va maintenant falloir suivre la situation et aider autant que possible, à commencer par les associations de la vallée, comme le collectif Val de Drôme Accueil Réfugiés ou l’ASTI, qui aident déjà des familles de réfugiés dans la vallée. Et rejoindre le collectif fraternel de soutien au CAO de réfugié.e.s d’Allex qui vient tout juste de se créer.

Face à la déchéance morale de nos politiques, accueillir les réfugiés en détresse dans des conditions dignes est bien le minimum moral qu’on puisse faire.

Pour finir en beauté, je copie ci-dessous un poème de Laurent Gaudé reçu récemment.

Regardez-les, ces hommes et ces femmes qui marchent dans la nuit.
Ils avancent en colonne, sur une route qui leur esquinte la vie.
Ils ont le dos voûté par la peur d’être pris
Et dans leur tête,
Toujours,
Le brouhaha des pays incendiés.
Ils n’ont pas mis encore assez de distance entre eux et la terreur.
Ils entendent encore les coups frappés à leur porte,
Se souviennent des sursauts dans la nuit.
Regardez-les.
Colonne fragile d’hommes et de femmes
Qui avance aux aguets,
Ils savent que tout est danger.
Les minutes passent mais les routes sont longues.
Les heures sont des jours et les jours des semaines.
Les rapaces les épient, nombreux.
Et leur tombent dessus,
Aux carrefours.
Ils les dépouillent de leurs nippes,
Leur soutirent leurs derniers billets.
Ils leur disent : « Encore »,
Et ils donnent encore.
Ils leur disent : « Plus ! »,
Et ils lèvent les yeux ne sachant plus que donner.
Misère et guenilles,
Enfants accrochés au bras qui refusent de parler,
Vieux parents ralentissant l’allure,
Qui laissent traîner derrière eux les mots d’une langue qu’ils seront
contraints d’oublier.
Ils avancent,
Malgré tout,
Persévèrent
Parce qu’ils sont têtus.
Et un jour enfin,
Dans une gare,
Sur une grève,
Au bord d’une de nos routes,
Ils apparaissent.Honte à ceux qui ne voient que guenilles.
Regardez bien.
Ils portent la lumière
De ceux qui luttent pour leur vie.
Et les dieux (s’il en existe encore)
Les habitent.
Alors dans la nuit,
D’un coup, il apparaît que nous avons de la chance si c’est vers nous
qu’ils avancent.
La colonne s’approche,
Et ce qu’elle désigne en silence,
C’est l’endroit où la vie vaut d’être vécue.
Il y a des mots que nous apprendrons de leur bouche,
Des joies que nous trouverons dans leurs yeux.
Regardez-les,
Ils ne nous prennent rien.
Lorsqu’ils ouvrent les mains,
Ce n’est pas pour supplier,
C’est pour nous offrir
Le rêve d’Europe
Que nous avons oublié.

Advertisements

A propos Yann Louvel

Citoyen du monde
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Solidarité avec les réfugiés, à Allex et partout ailleurs!

  1. raoultancrede dit :

    Merci Yann pour cet article !
    Ça fait chaud au cœur…

  2. Jean dit :

    Premier rappel: un réfugié est une personne qui n’a plus aucun lieu où aller à cause de la violence qu’il a vécue dans son lieu d’origine.
    Deuxième rappel: en France il y a une obligation d’assistance aux personnes en danger
    Une réflexion: nous vivons dans une région qui a accueilli de très nombreux Arméniens. Que seraient devenus ces Arméniens s’ils avaient reçus, il y a un siècle, par tous les porteurs de haine actuel.
    Suite à tous les événements tragiques l’Histoire classent les acteurs de ces événements en deux catégories: les justes et les salauds. L’Histoire fera le tri, et ce ne sera pas glorieux pour certains.
    Tous mes respects et mes encouragements à celles et ceux qui font le choix de la fraternité.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s