Cumulisme : premier clap de fin pour Hervé Mariton

Hervé Mariton a annoncé jeudi qu’il renonçait à se présenter aux prochaines élections législatives, mettant ainsi fin à 17 ans de cumul avec son mandat de maire de Crest (sans compter tous les autres). La phase terminale de la maladie du cumulisme aura donc bien duré 2 ans, comme je l’indiquais lors de mon dernier article sur le sujet en 2015. Soit très exactement la même durée que pour Didier Guillaume, entré en phase terminale en janvier 2013 pour en sortir miraculé en janvier 2015.

Et ce qui frappe à chaque fois, c’est la ferveur de ces miraculés qui, au fond du trou quelques mois ou années plus tôt, renaissent de leurs cendres et voient enfin la lumière au bout du tunnel. Didier Guillaume ne faisait ainsi plus aucune distinction entre ses mandats en 2013, avant d’avoir sa révélation et de réaliser deux ans plus tard que « les élus ne sont pas propriétaires de leurs mandats, qu’ils ne doivent pas se laisser happer par le pouvoir, et qu’il faut renouveler et rajeunir le personnel politique. »

Et quel fut le chemin d’Hervé Mariton? Dans la catégorie des cumulards invétérés, il faisait assurément partie de la tendance « furieux », défendant cette incongruité de notre système politique en Europe avec la plus grande ardeur, continuellement, inlassablement. Même l’adoption de la loi contre le cumul des mandats n’avait pas entamé sa foi, aggravant même la maladie du cumulisme. Malgré son infarctus et ses interrogations du moment,  il déclarait encore en février dernier, plein d’espoir :

« Il est très probable que le futur gouvernement (quel qu’il soit) revienne sur ce texte et qu’être député-maire soit de nouveau possible en fin d’année ».

Avant de retrouver aussi soudainement la raison cette semaine, et de dire plein de choses sensées comme :

Je crois dans la vie qu’il faut se ressourcer, inventer du neuf, se renouveler soi-même. On parle beaucoup de renouvellement en ce moment mais ce n’est pas uniquement le renouvellement par le changement des personnes. Chacun d’entre nous doit aussi être capable de changer et de se ressourcer.

Un témoignage qui aurait pu figurer en une du site Cumul Info Service, aujourd’hui malheureusement disparu, en 2012. Il lui aura donc fallu un peu plus de 90 jours pour s’en sortir, plutôt 1765, et cela malgré mes conseils avisés, mais c’est le résultat qui compte!-)

On a pu lire d’autres témoignages similaires de rescapés récemment, avec le vent du renouvellement qui souffle dans les rangs de nos parlementaires. Quand on lit autant de belles paroles dans la bouche de politiques après qu’ils aient été contraints et forcés de renoncer à une chose à laquelle ils tenaient plus que tout, on se dit qu’il en faudrait quelques dizaines de lois de ce type pour pouvoir les rendre encore plus heureux, et en faire plein d’autres, d’heureux! Ça devrait même être un critère de priorisation des mesures dans les lois concernant la vie politique : plus les parlementaires sont farouchement contre, plus il est urgent de le leur imposer!

Je sens donc déjà que malgré sa nouvelle vie, Hervé Mariton aura un peu de mal au début à soutenir publiquement la future loi de « moralisation de la vie publique » que prévoit Emmanuel Macron dans les prochaines semaines, incluant notamment la limite de l’autre cumul, celui des mandats dans le temps, avec pas plus de « trois mandats identiques successifs ». Pour un bonheur encore plus décuplé au moment de passer à son application!-)

Publicités

A propos Yann Louvel

Citoyen du monde
Cet article a été publié dans Cumulisme, Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s