Bon vent à la mégacombi!

A peine le temps de commencer à s’habituer à écouter régulièrement la meilleure émission de la bande FM, que c’est déjà terminé!

La mégacombi, c’est, enfin c’était la totalement déjantée et magnifique émission de radio hebdomadaire sur Radio Canut, à Lyon, que j’ai découvert grâce à notre radio locale, Radio Saint Ferréol, que je ne remercierai jamais assez. Pour les fous rires contractés pendant les sessions de bricolage ou de course à pied adonnées en cette très bonne compagnie, tout comme pour les superbes reportages au coeur des manifs ou aux quatre coins de France et de Navarre, de savoureux moments radiophoniques.

Je n’ai découvert cette émission que l’an dernier mais j’ai été tout de suite marqué par la qualité et l’originalité de l’émission, vraiment unique et de très loin la meilleure de la bande FM, pour de vrai.

La mauvaise nouvelle, c’est que c’est fini depuis le mois dernier et la dernière émission, excellente elle aussi! La bonne nouvelle, c’est que la fine équipe laisse 10 ans d’archives derrière elle que je vais prendre un grand plaisir à écouter pendant des années…

Je vous invite à en faire autant si ça vous touche, avec une spéciale dédicace pour quelques émissions qui m’ont plus marquées comme celle sur l’indépendance de la Drôme, ou celle au coeur des mobilisations du printemps dernier!

Un grand merci et un bon vent à la mégacombi!

 

Publicités
Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Politique délétère, marée populaire!

Ca faisait bien longtemps que je n’avais plus participé à une manifestation à Valence… depuis le 1er mai 2013 peut-être? Les thèmes et les raisons de s’indigner n’ont pas changé depuis mais il faisait nettement plus beau hier pour la marée populaire pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité, et on était bien plus nombreux!

1000 manifestantEs d’après le Dauphiné Libéré, dont de nombreuses têtes crestoises connues, pour converger ensemble et s’opposer à toute l’œuvre de la première année au pouvoir de Jupiter, à l’initiative d’ATTAC et de la fondation Copernic et à l’appel de dizaines d’organisations diverses et variées. Excellente initiative unitaire pour permettre d’exprimer son dégoût d’une année de reculs en tous genres, dans de nombreux domaines, dont la litanie indiquée sur le site de la marée populaire donne le tournis. Et qui résume bien les enjeux actuels:

Voulons-nous vivre dans une société où les droits sociaux seraient réduits à néant, où les services publics et la sécurité sociale auraient disparu, où l’inégalité de traitement des territoires serait la règle, où l’accès à l’université serait de plus en plus réduit, où les lanceuses et lanceurs d’alerte et journalistes seraient bâillonnés, où les défis écologiques seraient soumis aux intérêts de la finance, où le logement, les HLM et les locataires seraient marchandises, où la lutte contre les discriminations se réduit à des discours ? Ou, au contraire, voulons-nous une société plus juste, plus solidaire, plus démocratique, plus égalitaire avec un meilleur partage des richesses ? Tel est l’enjeu.

La sérénade du président des riches est désormais à peu près connue de tous et toutes, mais ça valait quand même la peine de rappeler les chiffres comme l’a fait cette militante sur la pancarte ci-dessous.

IMG_20180526_155451

8 milliards de cadeaux fiscaux aux plus riches, d’un côté, mais bizarrement pas d' »argent magique » de l’autre pour les hopitaux (et le reste), c’est balo!

La lutte en cours à la SNCF fait aussi beaucoup parlé d’elle et est bien connue, tout comme celle dans les universités et le bordel sans nom de Parcoursup. Si on entend moins parlé des dernières tragédies concernant les migrants (ici ou ici, entre bien d’autres malheureusement), le reniement d’Emmanuel Macron sur cette question n’est pas passé inaperçu. Son bilan médiocre en termes d’environnement est en revanche bien moins connu du grand public.

Ce qui perce aussi moins dans l’opinion, c’est la répression systématique et hallucinante qui s’abat sur le mouvement social, de Notre-Dame-des-Landes aux universités : c’est un festival!

Rien de tel heureusement hier et plutôt un beau cortège bien coloré dans les rues du centre de Valence comme l’illustrent les photos ci-dessous prises devant le palais de justice.

IMG_20180526_154943

IMG_20180526_154956

Un arrêt qui tombait à point pour dénoncer l’avalanche récente d’injustices criantes. Nous vivons en effet dans un pays où le ministre du budget à la tête de la lutte contre l’évasion fiscale mais fraudeur lui-même devrait échapper à la prison, quand des syndicalistes de la CGT sont condamnés à plusieurs mois de prison avec surcis pour une chemise arrachée, et les lanceurs d’alerte de Greenpeace sur le nucléaire carrément à de la prison ferme! Sans oublier la condamnation de Cédric Herrou l’an dernier pour délit de solidarité. Et après on s’étonne de l’écœurement général d’un nombre toujours plus important de citoyens et citoyennes de ce pays…

Bref, le nouveau monde de Macron ressemble furieusement à l’ancien, et comme sous le quinquennat de François Hollande, il devrait y avoir de l’action et des mobilisations pendant les 4 prochaines années…

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Joyeux anniversaire! Abonnez-vous à Mediapart, et aux autres médias libres et indépendants

Déjà 10 ans que Mediapart existe! Et déjà presque 5 ans que j’y suis abonné, depuis l’affaire Cahuzac, le plus grands scoop à ce jour du journal et un des plus retentissants scandales politiques de ces dernières décennies. Je ne changerai donc pas une ligne à mon blog de 2013 qui décrivait les raisons qui m’ont poussé à m’abonner à ce journal en ligne, raisons qui sont toujours les mêmes 5 ans plus tard, plus que jamais!

L’immense majorité des médias français est toujours aux mains de grandes puissances économiques et financières, aussi grassement que scandaleusement subventionnées par nos impôts ; l’influence du politique sur l’audiovisuel public se fait de plus en plus ressentir, comme le résume très bien Clémentine Autain dans cette tribune parue dans Libération ; et le journalisme d’investigation reste malheureusement réduit à la portion congrue.

Impossible au passage de ne pas saluer la mémoire de ces journalistes d’investigation qui sont morts ces derniers mois, partout dans le monde y compris dans notre Union Européenne : Daphne Caruana Galizia, assassiné à Malte en octobre dernier, ou Jan Kuciak, assassiné en Slovaquie il y a moins d’un mois et dont Mediapart a publié la dernière enquête, « à jamais inachevée ».

Ce besoin fondamental d’une information libre de tous les intérêts politiques et économiques est bien résumé dans la vidéo ci-dessous de Vincent Verzat, de Partager c’est sympa!, cette semaine depuis le Forum Social Mondial au Brésil.

Je reprends le conseil de Vincent en fin de vidéo pour vous appeler, si vous en avez les moyens, à vous abonner à Mediapart mais aussi aux autres médias libres et indépendants tels que le Canard Enchaîné, Politis, Basta! ou Reporterre, dont certains sont rassemblés dans la Coordination Permanente des Médias Libres.

Pour en revenir à Mediapart, je rajouterai une bonne raison de s’abonner, en plus du « club » contenant les blogs de nombreux lecteurs et lectrices que le site héberge : les soirées-débats du journal « Mediapart Live« , désormais tous les mercredis soirs, dont j’ai regardé de nombreuses éditions, souvent de très bonne qualité, avec de bons sujets et intervenants. En attendant une probable future « Mediapart TV »… En ces temps moroses, c’est donc une excellente nouvelle de voir le nombre d’abonnés à Mediapart être passé en 10 ans de 10 000 à 140 000! Et la suite des événements s’annonce passionnante si l’on en juge par la brochure des 10 ans de Mediapart, ou le Mediapart Live consacré à cet anniversaire, ci-dessous.

J’ai profité de cet article pour rassembler sur cette nouvelle page quelques exemples de médias libres et indépendants, et quelques noms de journalistes d’investigation que je suis de loin.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Vive la ZAD!

Dans le flot ininterrompu des mauvaises nouvelles, on ne va pas bouder notre plaisir de voir cette année 2018 s’ouvrir avec l’abandon définitif du projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, après 50 ans de lutte d’un mouvement exemplaire!

Malgré les différences, comment ne pas penser au dénouement du Larzac en 1981, et au superbe film « Tous au Larzac » que j’avais adoré en 2012? Comment surtout ne pas repenser à l’opération César, la même année, la rage qu’elle avait suscitée, et la formidable mobilisation qui s’en est suivie à laquelle j’avais eu la chance de participer? Par un incroyable scénario, c’est bien la bêtise du premier promoteur du projet et premier ministre d’alors qui aura permis de « nationaliser » la lutte comme jamais, pour en arriver à la victoire de cette semaine. Au-delà de cette étincelle qui a accéléré les choses, c’est surtout la force du mouvement collectif qui se dégage de cette victoire contre le projet: sans les zadistes qui occupent physiquement l’espace, la construction de ce projet aurait déjà commencé depuis plusieurs années et la bataille probablement perdue ; et sans les soutiens associatifs et politiques à la lutte et toute l’expertise citoyenne qui s’est développée comme jamais , il est aussi peu probable que le dénouement eut été le même. Merci donc aux zadistes et à toutes celles et ceux qui se sont mobilisées contre ce projet ces dernières décennies!

La lutte est cependant loin d’être finie puisqu’il s’agit de donner suite à cette Zone A Défendre, déjà devenue ces dernières années Zone Active et Débordante d’alternatives en tous genres. Pour en savoir plus et dépasser les clichés sur le sujet, je vous invite à voir le superbe film de Batiste Combret et Bertrand Hagenmüller, « Les pieds sur terre« , qui avait donné lieu à une très belle soirée d’ouverture des dernières rencontres Ad Hoc en septembre dernier au cinéma de Crest.

Plus récente, la récente émission « Quel avenir pour la Zad de Notre-Dame-des-Landes? » sur Mediapart vaut également le détour.

Et pour finir, la dernière vidéo d’invitation à l’événement du 10 février prochain pour que la solidarité continue et que la ZAD reste un vrai lieu de vie comme on fait plus dans ce bas monde!

Cette victoire montre que la mobilisation collective peut payer, et elle va donner un coup de boost à toutes les autres ZAD du pays et au-delà, comme pas loin de chez nous à Roybon en Isère, où l’association Pour les Chambaran SANS Center Parcs mène la lutte et a déjà enregistré de belles victoires.

Alors bonne année 2018, pleine d’autres victoires!

 

Publié dans Notre-Dame-des-Landes | 1 commentaire

Gaz de schiste en France : suite et fin?

La longue saga des gaz de schistes, démarrée en 2010 en France, revient sur le devant de la scène ces jours-ci avec la discussion de la « loi Hulot », le projet de loi sur les hydrocarbures, au Parlement. Avec plein de rebondissements!

Et un super décryptage des Amis de la Terre, ATTAC, 350.org et du collectif GDS du Pays Fertois sur ce sujet qui peut s’avérer techniquement bien complexe… Ce fut d’abord le premier coup de théâtre avec un changement en douce de la version du projet de loi présentée à l’Assemblée Nationale, différente de celle soumise pour avis à l’ensemble des acteurs quelques jours plus tôt, et désormais beaucoup moins ambitieuse!

Puis désormais la bataille des amendements à l’Assemblée Nationale, en commissions du développement durable et des affaires économiques la semaine passée, en plénière la semaine à venir, pour améliorer le texte de loi. Un certain nombre ont été adoptés cette semaine, mais le compte n’y est pas encore!

Si la fin de l’octroi de nouveaux permis d’exploration semble acquise, le débat se focalise sur les permis déjà existants, un sacré paquet : ! Et tout se joue dans cette citation du 27 septembre du dernier communiqué commun des ONG :

Selon Juliette Renaud, des Amis de la Terre France : “Le gouvernement refuse de s’attaquer au coeur du problème ! Nicolas Hulot s’est justifié en indiquant que selon lui, refuser une concession au motif de la lutte contre le changement climatique porterait atteinte aux “droits acquis” des industriels. Alors que ce projet de loi était censé “sonner la fin d’un modèle” selon les propres mots du ministre, le gouvernement s’obstine dans une logique du passé qui fait passer les intérêts économiques privés avant le climat, l’environnement et les populations”.

Concrètement, le gouvernement refuse d’octroyer automatiquement une concession à une entreprise détenant un permis d’exploration. D’où le problème pour les permis existants! C’est notamment le cas de celui qui touche notre territoire : le permis de Montélimar, accordé à Total, dont le flou de la situation et la saga judiciaire devrait donc se continuer…

De même, le gouvernement a refusé en bloc les les amendements visant à restreindre les importations d’hydrocarbures, qui correspondent à 99% de la consommation française, et à ne pas soutenir l’industrie pétrolière française à l’étranger!

Il est encore temps de se mobiliser avant le passage en plénière mardi 3 octobre, en participant à la campagne d’interpellation de nos députés sur ce site!

Et ce d’autant plus que la députée de notre circonscription, Célia de Lavergne, est rapporteure pour avis sur ce projet de loi, avis que vous pouvez consulter sur cette page.

Pour respecter l’Accord de Paris, il va falloir laisser dans le sol la grande majorité des réserves fossiles connues, donc ça commence ici, et maintenant!

Publié dans Gaz de schiste, Les Amis de la Terre | Laisser un commentaire

Vive la vélodrôme!

J’ai participé il y a quelques semaines à la balade intitulée « Baptème de la Vélodrôme de la Clairette au Brézème » organisée par l’association crestoise Vélo dans la ville, et je dois dire que j’ai été comblé!

J’avais déjà essayé de me frayer un chemin à vélo entre l’écosite d’Eurre et la ville d’Allex sans passer par la grande route départementale, assez fréquentée, mais l’exercice avait été plutôt… périlleux! Il fallait s’arrêter toutes les deux minutes avec sa carte IGN, on ne savait pas la qualité des chemins empruntés et si on allait devoir faire demi-tour quelques centaines de mètres plus loin, et surtout… malgré moult tours et détours, il était tout simplement impossible de rejoindre Allex en évitant complètement la grande route!

Mais tout cela vient de changer avec l’extension de la vélodrôme entre Allex et Crest! Quelle joie donc, quelques années plus tard, de reprendre une partie de cette virée, mais cette fois très bien aménagée, avec un revêtement confortable pour les chemins qui étaient auparavant trop cabossés. Et surtout, cette fois, un tracé direct et évident plutôt qu’alambiqué, grâce à une simple mais ultra efficace petite passerelle sur le ruisseau Riaille à Allex, LE point noir auparavant qui rendait tout plus compliqué! Ce fut donc une grande joie  d’avoir pu trinquer à la clairette de Die avec d’autres amoureux de la petite reine pour inaugurer cette nouvelle installation, un dimanche matin sous un soleil radieux, comme le montrent les photos ci-dessous.

IMG_20170625_114335

IMG_20170625_114359

On peut donc désormais facilement tracer sa route à travers la plaine d’Allex et rejoindre la gare des Ramières depuis Crest lors d’une sympathique petite balade à vélo. Et même continuer jusqu’à la passerelle qui fait la jonction avec la ViaRhôna à Livron si on veut.

Le seul bémol de cette balade fut de constater le risque de confusion dans la signalisation entre cette vélodrôme et les autres circuits de la Drôme à vélo mis en place récemment par le départtement de la Drôme, circuits que je n’arrive d’ailleurs pas à retrouver en ligne…

Cette balade était si agréable et la passerelle semble si « simple » qu’on se demande vraiment pourquoi il a fallut attendre aussi longtemps avant de l’avoir? Et pourquoi la vélodrôme n’existe pas déjà depuis belle lurette jusqu’à Saillans, et au-delà jusqu’à Die et même jusqu’à sa source, à Valdrôme. Quand on connait le succès de la rivière drôme tous les étés, la quantité de sports nature dans notre Biovallée, et quand on a déjà pratiqué ce type de véloroute/voie verte, ça semble tellement une évidence!

Tracé vélodrôme

J’ai pu découvrir en ce qui me concerne ces dernières années la Loire à vélo dans l’ouest, le Tour du Lac du Der dans l’est, ou encore, plus près de nous, la Via Vercors du côté isérois du massif du Vercors. Tous de grands succès avec des cyclotouristes en pagaille! Avec une mention spéciale pour la Via Vercors et sa super signalisation qui permet d’aller visiter des paysans et artisans du coin tout au long du tracé.

C’est peu dire que nous disposons du même potentiel, et même bien plus, dans notre Biovallée. La vélodrôme devrait être depuis bien longtemps l’une des attractions touristiques majeures du territoire, avec différents tracés parallèles sur ses deux rives, nombre de boucles locales desservant les nombreux villages proches et leurs activités, commerces, artisans, producteurs, restaurants, tout cela une très grande partie de l’année vu le climat clément dont nous bénéficions. Et avec même l’intermodalité permise par les gares TER de Livron, Loriol, Crest, Saillans, Die et Luc-en-Diois, qui permettent de mettre son vélo dans le train comme je l’ai expérimenté moi-même à maintes reprises!

On croit donc rêver quand on lit dans les débats sur le sujet dans notre communauté de communes, par exemple à l’été 2015, l’intervention d’Hervé Mariton qui juge le coût du projet, moins de deux millions d’euros jusqu’à Aurel, « très élevé malgré les co-financements et qu’il faut limiter le coût d’un projet de cette nature par rapport aux finances de la collectivité ». Un commentaire plus que piquant quand on sait que le même homme est le fer de lance depuis des années d’un projet de centre aquatique au coût d’au moins 9 millions d’euros, à Crest, dont les bénéfices seront beaucoup moins bien partagés dans la vallée que ceux de la vélodrôme…

Vivement donc que la vélodrôme soit prolongée jusqu’à Saillans et bien au-delà, que des boucles thématiques soient crées et que des aires de pique-nique et autres bars et attractions fleurissent tout au long de son tracé!

IMG_20170625_132649

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Cumulisme : sortie de Patrick Labaune par la petite porte

En cette journée de second tour des législatives, un rapide retour sur la fin un tantinet anticipée du cumulisme pour Patrick Labaune, ex-président du conseil départemental de la Drôme, qui a démissionné de son poste il y a quelques semaines pour d’obscures raisons politiciennes qui nous font détester la politique avec un très petit « p ».

Ne s’étant pas représenté à la députation cette année, il quitte donc la scène politique nationale par la petite porte, deux ans après avoir rechuté dans le cumulisme. On notera toutefois la performance de passer quasiment instantanément de deux mandats importants à… zéro, ce qui mérite d’être souligné!  Une guérison du cumulisme aussi soudaine et profonde qu’expéditive, un peu spéciale… Le hasard veut que cette piètre sortie arrive seulement quelques semaines après celle d’Hervé Mariton, son acolyte qui le suit depuis trente ans et leur combat fratricide pour la mairie de Valence en 1989.

Ailleurs dans le département, on notera la guérison également de Nathalie Nieson, députée de la 4ème circonscription de la Drôme jusqu’à ce soir, qui avait décidé de privilégier son mandat de maire de Bourg-de-Péage. En même temps, on ne donnait pas cher de sa peau si elle s’était représentée à la députation… On notera au passage qu’elle a publié un livre sur son expérience à l’Assemblée Nationale : « La députée du coin » (voir aussi les articles du Monde et de la Croix).

Il nous reste donc encore en Drôme le républicain Gilbert Bouchet, sénateur et maire de Tain l’Hermitage, et la socialiste Marie-Pierre Monier, sénatrice et maire de Vinsobres, qui cumulent encore leur poste de parlementaire avec un mandat d’exécutif local. Souhaitons-leur une guérison rapide et une meilleure sortie que celle de leurs petits camarades… avant de s’attaquer au cumulisme dans le temps!

Publié dans Cumulisme | Laisser un commentaire