Vive la vélodrôme!

J’ai participé il y a quelques semaines à la balade intitulée « Baptème de la Vélodrôme de la Clairette au Brézème » organisée par l’association crestoise Vélo dans la ville, et je dois dire que j’ai été comblé!

J’avais déjà essayé de me frayer un chemin à vélo entre l’écosite d’Eurre et la ville d’Allex sans passer par la grande route départementale, assez fréquentée, mais l’exercice avait été plutôt… périlleux! Il fallait s’arrêter toutes les deux minutes avec sa carte IGN, on ne savait pas la qualité des chemins empruntés et si on allait devoir faire demi-tour quelques centaines de mètres plus loin, et surtout… malgré moult tours et détours, il était tout simplement impossible de rejoindre Allex en évitant complètement la grande route!

Mais tout cela vient de changer avec l’extension de la vélodrôme entre Allex et Crest! Quelle joie donc, quelques années plus tard, de reprendre une partie de cette virée, mais cette fois très bien aménagée, avec un revêtement confortable pour les chemins qui étaient auparavant trop cabossés. Et surtout, cette fois, un tracé direct et évident plutôt qu’alambiqué, grâce à une simple mais ultra efficace petite passerelle sur le ruisseau Riaille à Allex, LE point noir auparavant qui rendait tout plus compliqué! Ce fut donc une grande joie  d’avoir pu trinquer à la clairette de Die avec d’autres amoureux de la petite reine pour inaugurer cette nouvelle installation, un dimanche matin sous un soleil radieux, comme le montrent les photos ci-dessous.

IMG_20170625_114335

IMG_20170625_114359

On peut donc désormais facilement tracer sa route à travers la plaine d’Allex et rejoindre la gare des Ramières depuis Crest lors d’une sympathique petite balade à vélo. Et même continuer jusqu’à la passerelle qui fait la jonction avec la ViaRhôna à Livron si on veut.

Le seul bémol de cette balade fut de constater le risque de confusion dans la signalisation entre cette vélodrôme et les autres circuits de la Drôme à vélo mis en place récemment par le départtement de la Drôme, circuits que je n’arrive d’ailleurs pas à retrouver en ligne…

Cette balade était si agréable et la passerelle semble si « simple » qu’on se demande vraiment pourquoi il a fallut attendre aussi longtemps avant de l’avoir? Et pourquoi la vélodrôme n’existe pas déjà depuis belle lurette jusqu’à Saillans, et au-delà jusqu’à Die et même jusqu’à sa source, à Valdrôme. Quand on connait le succès de la rivière drôme tous les étés, la quantité de sports nature dans notre Biovallée, et quand on a déjà pratiqué ce type de véloroute/voie verte, ça semble tellement une évidence!

Tracé vélodrôme

J’ai pu découvrir en ce qui me concerne ces dernières années la Loire à vélo dans l’ouest, le Tour du Lac du Der dans l’est, ou encore, plus près de nous, la Via Vercors du côté isérois du massif du Vercors. Tous de grands succès avec des cyclotouristes en pagaille! Avec une mention spéciale pour la Via Vercors et sa super signalisation qui permet d’aller visiter des paysans et artisans du coin tout au long du tracé.

C’est peu dire que nous disposons du même potentiel, et même bien plus, dans notre Biovallée. La vélodrôme devrait être depuis bien longtemps l’une des attractions touristiques majeures du territoire, avec différents tracés parallèles sur ses deux rives, nombre de boucles locales desservant les nombreux villages proches et leurs activités, commerces, artisans, producteurs, restaurants, tout cela une très grande partie de l’année vu le climat clément dont nous bénéficions. Et avec même l’intermodalité permise par les gares TER de Livron, Loriol, Crest, Saillans, Die et Luc-en-Diois, qui permettent de mettre son vélo dans le train comme je l’ai expérimenté moi-même à maintes reprises!

On croit donc rêver quand on lit dans les débats sur le sujet dans notre communauté de communes, par exemple à l’été 2015, l’intervention d’Hervé Mariton qui juge le coût du projet, moins de deux millions d’euros jusqu’à Aurel, « très élevé malgré les co-financements et qu’il faut limiter le coût d’un projet de cette nature par rapport aux finances de la collectivité ». Un commentaire plus que piquant quand on sait que le même homme est le fer de lance depuis des années d’un projet de centre aquatique au coût d’au moins 9 millions d’euros, à Crest, dont les bénéfices seront beaucoup moins bien partagés dans la vallée que ceux de la vélodrôme…

Vivement donc que la vélodrôme soit prolongée jusqu’à Saillans et bien au-delà, que des boucles thématiques soient crées et que des aires de pique-nique et autres bars et attractions fleurissent tout au long de son tracé!

IMG_20170625_132649

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Cumulisme : sortie de Patrick Labaune par la petite porte

En cette journée de second tour des législatives, un rapide retour sur la fin un tantinet anticipée du cumulisme pour Patrick Labaune, ex-président du conseil départemental de la Drôme, qui a démissionné de son poste il y a quelques semaines pour d’obscures raisons politiciennes qui nous font détester la politique avec un très petit « p ».

Ne s’étant pas représenté à la députation cette année, il quitte donc la scène politique nationale par la petite porte, deux ans après avoir rechuté dans le cumulisme. On notera toutefois la performance de passer quasiment instantanément de deux mandats importants à… zéro, ce qui mérite d’être souligné!  Une guérison du cumulisme aussi soudaine et profonde qu’expéditive, un peu spéciale… Le hasard veut que cette piètre sortie arrive seulement quelques semaines après celle d’Hervé Mariton, son acolyte qui le suit depuis trente ans et leur combat fratricide pour la mairie de Valence en 1989.

Ailleurs dans le département, on notera la guérison également de Nathalie Nieson, députée de la 4ème circonscription de la Drôme jusqu’à ce soir, qui avait décidé de privilégier son mandat de maire de Bourg-de-Péage. En même temps, on ne donnait pas cher de sa peau si elle s’était représentée à la députation… On notera au passage qu’elle a publié un livre sur son expérience à l’Assemblée Nationale : « La députée du coin » (voir aussi les articles du Monde et de la Croix).

Il nous reste donc encore en Drôme le républicain Gilbert Bouchet, sénateur et maire de Tain l’Hermitage, et la socialiste Marie-Pierre Monier, sénatrice et maire de Vinsobres, qui cumulent encore leur poste de parlementaire avec un mandat d’exécutif local. Souhaitons-leur une guérison rapide et une meilleure sortie que celle de leurs petits camarades… avant de s’attaquer au cumulisme dans le temps!

Publié dans Cumulisme | Laisser un commentaire

Cumulisme : premier clap de fin pour Hervé Mariton

Hervé Mariton a annoncé jeudi qu’il renonçait à se présenter aux prochaines élections législatives, mettant ainsi fin à 17 ans de cumul avec son mandat de maire de Crest (sans compter tous les autres). La phase terminale de la maladie du cumulisme aura donc bien duré 2 ans, comme je l’indiquais lors de mon dernier article sur le sujet en 2015. Soit très exactement la même durée que pour Didier Guillaume, entré en phase terminale en janvier 2013 pour en sortir miraculé en janvier 2015.

Et ce qui frappe à chaque fois, c’est la ferveur de ces miraculés qui, au fond du trou quelques mois ou années plus tôt, renaissent de leurs cendres et voient enfin la lumière au bout du tunnel. Didier Guillaume ne faisait ainsi plus aucune distinction entre ses mandats en 2013, avant d’avoir sa révélation et de réaliser deux ans plus tard que « les élus ne sont pas propriétaires de leurs mandats, qu’ils ne doivent pas se laisser happer par le pouvoir, et qu’il faut renouveler et rajeunir le personnel politique. »

Et quel fut le chemin d’Hervé Mariton? Dans la catégorie des cumulards invétérés, il faisait assurément partie de la tendance « furieux », défendant cette incongruité de notre système politique en Europe avec la plus grande ardeur, continuellement, inlassablement. Même l’adoption de la loi contre le cumul des mandats n’avait pas entamé sa foi, aggravant même la maladie du cumulisme. Malgré son infarctus et ses interrogations du moment,  il déclarait encore en février dernier, plein d’espoir :

« Il est très probable que le futur gouvernement (quel qu’il soit) revienne sur ce texte et qu’être député-maire soit de nouveau possible en fin d’année ».

Avant de retrouver aussi soudainement la raison cette semaine, et de dire plein de choses sensées comme :

Je crois dans la vie qu’il faut se ressourcer, inventer du neuf, se renouveler soi-même. On parle beaucoup de renouvellement en ce moment mais ce n’est pas uniquement le renouvellement par le changement des personnes. Chacun d’entre nous doit aussi être capable de changer et de se ressourcer.

Un témoignage qui aurait pu figurer en une du site Cumul Info Service, aujourd’hui malheureusement disparu, en 2012. Il lui aura donc fallu un peu plus de 90 jours pour s’en sortir, plutôt 1765, et cela malgré mes conseils avisés, mais c’est le résultat qui compte!-)

On a pu lire d’autres témoignages similaires de rescapés récemment, avec le vent du renouvellement qui souffle dans les rangs de nos parlementaires. Quand on lit autant de belles paroles dans la bouche de politiques après qu’ils aient été contraints et forcés de renoncer à une chose à laquelle ils tenaient plus que tout, on se dit qu’il en faudrait quelques dizaines de lois de ce type pour pouvoir les rendre encore plus heureux, et en faire plein d’autres, d’heureux! Ça devrait même être un critère de priorisation des mesures dans les lois concernant la vie politique : plus les parlementaires sont farouchement contre, plus il est urgent de le leur imposer!

Je sens donc déjà que malgré sa nouvelle vie, Hervé Mariton aura un peu de mal au début à soutenir publiquement la future loi de « moralisation de la vie publique » que prévoit Emmanuel Macron dans les prochaines semaines, incluant notamment la limite de l’autre cumul, celui des mandats dans le temps, avec pas plus de « trois mandats identiques successifs ». Pour un bonheur encore plus décuplé au moment de passer à son application!-)

Publié dans Cumulisme, Non classé | Laisser un commentaire

La délinquance en col blanc avant 2005, c’est fini!

Et voilà, c’est fini! La dernière session parlementaire de ce quinquennat s’est finie il y a quelques jours et dans l’ambiance électrique qui caractérise la période actuelle, on retiendra le courage et l’abnégation de nos parlementaires qui n’ont pas hésité à voter la loi sur la réforme de la prescription, qui efface comme une ardoise magique toutes les malversations politico-financières datant d’avant 2005! Ces menus problèmes ayant été réglés depuis, plus rien ne justifiait que l’on s’intéresse encore à de vieilles affaires sorties d’on ne sait où qui auraient pu empêché de dormir et fragiliser la santé de nos édiles. Ce vote historique devrait donc permettre de retisser un lien de confiance entre les parlementaires et leurs administrés, lien qui s’est un brin effiloché ces derniers temps. Il a donc été logiquement célébré comme il se doit sur la toile dans les vidéos ci-dessous que je vous invite à découvrir.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Bonne année 2017!

Et voilà, encore une année de passée! 2016 fut officiellement et définitivement une année de merde, avec attentats, Brexit, Trump y tutti quanti, donc on peut légitimement se demander de quoi 2017 sera fait…

Puisque tout le monde pense qu’il en sera de même cette année, je prends le pari inverse et mise sur de bonnes et heureuses surprises! Un pari un brin téméraire je l’avoue!-)

En tout cas, 2016 s’est terminée et 2017 s’ouvre sur une actualité judiciaire plus que chargée pour les militants et militantes.

On a ainsi eu droit à l’arrestation ridiculement mise en scène par le gouvernement des artisans de la paix au pays basque, qui ont heureusement été relâchés depuis mais devront quand même subir un procès à venir ; la perquisition du domicile de Yannick Rousselet, chargé de campagne nucléaire historique de Greenpeace ; le procès demain contre Jon Palais, faucheur de chaises contre l’évasion fiscale, sur lequel je reviendrai dans un autre article et qui sera suivi d’autres ; et enfin celui cette semaine de Cédric Herrou, agiculteur qui aide les réfugiés en vallée de la Roya, à la frontière italienne, mais aussi d’autres personnes cette semaine et à venir pour le même motif.

Ajoutons-y pour faire bonne figure le jugement infâme des frères d’Adama Traoré, mort cet été après une interpellation musclée par les gendarmes et dont la famille attend toujours de savoir la vérité sur ce qu’il s’est vraiment passé ce jour-là. Alors que la justice n’a pas l’air pressée de faire la lumière sur cette affaire, Bagui Traoré a été condamné à 8 mois de prison ferme et 5700 euros d’intérêts civils pour menaces et violences contre les forces de l’ordre, après s’être vu refusé l’accès au conseil municipal où était voté la prise en charge des frais judiciaires de la maire de Beaumont-sur-Oise, opposée à la famille Traoré, par la collectivité! 

A l’autre extrême du système, on a parallèlement vu un ancien ministre du budget, Jérôme Cahuzac, chef de la lutte contre la fraude fiscale mais étant évadé fiscal lui-même après avoir planqué son pognon à l’étranger sans le déclarer, l’acte anti-social ultime, ne prendre que 3 ans de prison ferme! En attendant les résultats de son appel… Et Christine Lagarde, ex-ministre de l’économie, condamnée pour « négligence » dans l’attribution de plus de 400 millions d’euros d’argent public… mais dispensée de peine! Après le « responsable, mais pas coupable », voilà donc le « coupable, mais dispensée de peine » pour Christine Lagarde!

On ne va pas dire que ce type de décision judiciaire est franchement surprenante prises individuellement, mais prises collectivement en l’espace de quelques semaines, elles donnent le vertige!

Seul point positif : tous ces procès ont au moins le mérite de médiatiser toutes ces causes comme jamais, et d’interroger nos valeurs, la une du week-end et l’article du New York Times sur le procès de Cédric Herrou, « Fraternité in action« , en étant la meilleure illustration.

NYT Herrou.jpg

Ca commence donc bien mal pour 2017, mais je ne sais pas pourquoi, je sens que ça va se retourner! Alors tous mes voeux de bonheur et de fraternité à toutes et à tous! Je vous laisse avec ceux de Mediapart et d’Assa Traoré ci-dessous.

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Les moments Meurice

Si vous l’avez raté hier soir à Livron, quelques unes des meilleures chroniques de Guillaume Meurice sur France Inter, pour le plaisir!

Et à la suite de cette dernière chronique, on se sort les droits du cul comme dirait Guillaume, et on soutient Roya Citoyenne et Habitat et Citoyenneté!

Allez, un dernier billet local pour la route!-)

Publié dans Hervé Mariton | 1 commentaire

Oh qu’il est beau, le nouvel Agenda 21 de la ville de Crest!

Vous avez dû le recevoir dans votre boîte aux lettres pour les Crestois et Crestoises. Jaune pétant, il brille dans le noir! Rempli de magnifiques couleurs et de belles illustrations, on ne peut pas le rater, le nouvel Agenda 21 pour le développement durable de la ville de Crest. Ça c’est pour la forme, mais qu’en est-il du fond? Là, c’est moins rose, enfin moins jaune pétant, plutôt jaune sépia. Comme ça n’arrive que tous les 5 ans, j’ai fait un petit effort pour vous proposer cette analyse critique.

agenda-21

J’étais intervenu à la dernière réunion publique sur le sujet en avril dernier, et au moment de faire un bilan de fin d’année à l’occasion de cette publication, le résultat n’est pas brillant.

J’avais demandé à avoir l’évaluation complète et détaillée des actions du 2ème volet de l’Agenda 21, un brin utile pour élaborer la version suivante, et on m’avait promis qu’elle serait mise en ligne sur le site de la ville de Crest. J’attends toujours… Le détail des actions du tout premier volet de l’Agenda 21 était disponible, mais plus pour le 2ème volet et pas plus pour l’instant pour le 3ème volet. La mairie de Crest aurait-elle des choses à cacher? On peut se poser la question en lisant que deux tiers des actions du 2ème volet ont été réalisées. Lesquelles? Mystère et boule de gomme!

On peut en avoir une petite idée en lisant le document d’évaluation mis en ligne, mais ça reste trop général. On se demande à quoi servent les indicateurs élaborés pour toutes les actions prévues, si on ne peut jamais voir les résultats obtenus… Mais c’est plus simple de ne plus en avoir du tout, comme dans la 3ème et nouvelle version de l’Agenda 21!-)

Trois autres infos dans ce document qui ont dû chagriner notre demi-maire demi-député  Hervé Mariton :

  • Cette évaluation n’aurait pas été tout à fait complète si elle n’avait pas traité d’un des temps forts de l’Agenda 21 dans notre ville ces dernières années : l’installation d’un McDo à Crest! Grâce à ce bond dans la modernité, nos jeunes ne vont plus jusqu’à Loriol pour se taper leurs Big Mac, ils font du sport grâce au McDo Kids Sport et aux multiples bourses à nos clubs sportifs et ils soutiennent l’agroécologie locale, mais il se trouve encore plus d’un tiers de grincheux et même plus d’une moitié des cadres et professions indépendantes qui ne trouvent pas ça pertinent! Les gens n’ont vraiment rien compris au développement durable!

Crest eval 1.jpg

  • Autre grande désillusion : malgré la pub qu’il en a faite dans les médias nationaux, la fréquentation à la préparation civile au mariage est restée assez faible. C’est triste.

Crest eval 2.jpg

  • Dernier sujet de controverse enfin, et pas des moindres : la construction d’un centre aquatique dans la ville, qui déchaine les passions depuis des années, et que plus d’un tiers des répondants à l’enquête téléphonique d’évaluation ont aussi jugé pas pertinente!

crest-eval-3

En ce qui concerne le nouvel Agenda 21, le 3ème volet, c’est la même impression que pour les deux autres volets qui domine : le bordel!  On ne comprend pas très bien le découpage en thèmes, de nombreuses actions pourraient être rassemblées, la formulation de nombreux thèmes et de nombreuses actions reste floue, et sera bien difficile à évaluer objectivement en l’absence de plus de détails. La mairie elle-même se perd dans ce fouillis général : elle a oublié les détails des 128 actions du premier volet de 2006 qui deviennent 88 actions dans le nouvel historique du 3ème volet… c’est-à-dire uniquement les actions réalisées, exit les autres!

crest-historique

Mais ne boudons pas notre plaisir des nombreux grands retours effectués à l’occasion de ce nouvel opus!

  • Dans le thème de l’énergie, j’étais surpris de trouver la nouvelle action de « Réaliser un diagnostic énergétique des bâtiments municipaux », le genre de truc de base qui aurait dû être fait il y a bien longtemps. Je ne croyais pas si bien dire puisqu’elle figurait déjà dans le premier Agenda 21… dans les actions déjà en cours! C’est pas beau ça, une action déjà en cours en 2006 qui devient un beau projet et une action à venir 10 ans plus tard en 2016?
  • crest-1Au sujet de l’eau, le premier volet de l’Agenda 21 indiquait « La Ville s’est engagée dans un programme de remplacement des 1 600 branchements en plomb de la commune avant 2013. », mais le second volet ne faisait plus mention du problème.  10 ans plus tard, avec les nouvelles normes européennes qualifiées de « stupides » par Hervé Mariton désormais en vigueur et un gros scandale avec au moins 3 cas de plombémies récentes dans la ville, fêtons le grand retour du plomb dans l’eau au premier rang des préoccupations de la mairie de Crest!  Cette fois, pas de mention de date de réalisation. On est jamais trop prudent…

crest-2

  • Un autre grand retour : la passerelle! Elle était prévue dans le premier volet en face du cinéma, elle revient dans le troisième volet accolée au pont. Espérons ne pas la retrouver dans le futur quatrième volet…

crest-3

  • Un dernier grand retour surprise, et encore plus vieux… Malgré « la grande réussite du 2ème volet » concernant l’action pour les 15-25 ans, il semblerait que tout n’ait pas encore été fait pour les jeunes, et une des nouvelles actions est « d’aménager un espace de rencontre pour la jeunesse ». Pour « encourager le partage et l’épanouissement social des jeunes », mais aussi et surtout pour « contribuer à la tranquillité publique ». Comme c’est joliment dit! Mais dites donc, un espace pour les jeunes à Crest, ça ne vous rappelle rien? Pour au moins 13 personnes, si : elles proposent de « créer une MJC »… comme la MJC Nini Chaize qu’Hervé Mariton a bouté hors de la ville il y a 13 ans déjà, en 2003, et qui se situe désormais à Aouste!

Crest 4.jpg

Dans les vraies nouveautés, on notera le « programme de plantation d’arbres ». Ce qui me rappelle quelques souvenirs récents et me fait dire qu’avant de planter de nouveaux arbres, il faudrait peut-être déjà mettre en veilleuse le programme d’abattage d’arbres… On notera aussi la participation récente et spontanée à ce programme du collectif Nuit Debout qui, à peine le nouvel Agenda 21 sorti de presse, s’est rué dans les rues de Crest pour y planter quelques arbres. En ces temps où malgré la joie et l’allégresse collective ambiantes, on sent malgré tout poindre le début d’un doute sur la réelle efficacité de notre système démocratique, on s’étonnera que ces jeunes n’aient pas ressenti l’envie profonde de soumettre leur projet aux autorités locales. Il leur suffisait pour cela de glisser leur idée dans la « boîte à idées » consacrée en mairie, ce qui aurait immédiatement alerter  la commission fleurissement du Comité 21, le comité consultatif de l’Agenda 21. Nul doute que le dossier aurait ensuite été validé en réunion plénière dudit Comité. Agrémenté d’un dossier de quelques dizaines de pages et d’un budget solide, il ne restait plus qu’à  tout finaliser avec les services de la mairie et à obtenir la validation finale d’Hervé Mariton, qui aurait certainement accueilli le projet avec bienveillance, pour que le germe devienne réalité! Bref, une formalité. Les bonnes traditions se perdent!

nuit-debout

De façon un peu plus sérieuse, c’est ce dernier élément qui ressort surtout de ce nouvel opus de l’Agenda 21. La concertation, c’est comme la confiture, moins on en a, plus on l’étale. Et là, manifestement, le pot devait être minuscule parce qu’elle déborde de partout : pas moins de 16 mentions dans le document!

Un beau foutage de gueule quand on connait les pratiques du suzerain local. J’avais narré mon expérience en avril, moi qui avait voulu intégrer le Comité 21  en 2011. Pas de chance, le comité était complet mais on m’avait mis sur une liste d’attente alors que j’avais pu constaté dans les compte-rendus des réunions que de nombreux membres n’y participaient pas… Le Comité 21 a depuis été entièrement renommé en 2014 après les dernières élections municipales, sans que j’en sois informé et sans aucune communication publique, en catimini, donc j’attends toujours… Mais le plus intéressant fût la réponse d’Hervé Mariton sur ce point en avril : il a peur que de dangereux jeunes militants écolos n’investissent cette instance et en prenne le contrôle, pour « kidnapper l’Agenda 21 », sans rire! Il proposait donc un quota de jeunes écolos pour être sûr qu’il y ait autant de chasseurs. Au final, il n’y en a aucun, l’équilibre idéal pour notre sectaire en chef.

On ne sait pas trop ce que fait ce Comité 21 depuis, seulement 2 comptes rendus en ligne de 2015. Sachant qu’une des 8 commissions de travail a pour unique mission la communication… On peut juste constater qu’aucune des 15 organisations qui s’étaient données la peine de poser des questions aux candidats aux dernières municipales à Crest sur les questions environnementales n’en fait partie. Ceci explique sûrement cela puisqu’Hervé Mariton, en bon démocrate n’hésitant pas à défendre la liberté à travers le monde, n’avait pas supporté qu’on ose lui pose des questions chez lui, dans son fief, et s’en était pris  à plusieurs d’entre elles, appelant même certains présidents d’association pour leur demander des comptes! Et mentant effrontément au passage une fois, deux fois, trois fois!

Voilà comment on créé une « dynamique collective sans précédent dans notre ville », comment on « encourage l’action civique », pour « associer l’ensemble des acteurs » et « impliquer l’ensemble des habitants »!affiche15orgas1ermars

Notre demi-maire avait refusé jusqu’au bout de la campagne de répondre aux questions du collectif, mais comme il l’avait affirmé lui-même, son nouvel Agenda 21 le fait à sa place aujourd’hui, et le bilan est bien pauvre:

  • la pollution lumineuse y est traitée, tout comme les déplacements des piétons et cyclistes et l’éducation à l’environnement et… c’est tout!
  • Rien sur le compostage collectif malgré toutes les initiatives dans le domaine ces dernières années et la demande indéniable des habitants ; rien sur les terres agricoles, les jardins partagés, le bio et le local dans les cantines ou les forêts ; rien sur les gaz de schiste ou le nucléaire ; rien non plus sur la promotion de l’économie sociale et solidaire, sur une ressourcerie ou une maison des associations. Et toujours rien sur tous les autres sujets abordés à cette occasion.

On comprend mieux aujourd’hui pourquoi Hervé Mariton avait préféré passer son tour et ne pas répondre aux questions qui lui étaient posées… parce qu’il n’avait pas grand chose d’intéressant à dire sur ces sujets!

Pendant ce temps là, chez nos voisins, la CCVD vient de profiter des services de l’assocation Compost et Territoire et prévoit l’installation de plusieurs sites de compostage collectif en 2017, pour ne prendre que cet exemple.

Et pendant qu’Hervé Mariton calcule ses petits quotas d’écolos et de chasseurs à respecter, à Saillans toutes les commissions municipales sont ouvertes à tous et à toutes, et leurs comptes rendus sont accessibles en ligne. L’un des groupes action-projet qui en est issu porte d’ailleurs sur le compost collectif.

Mais eux, ils n’ont pas la chance d’avoir un super Agenda 21 comme nous!-)

Et tant qu’on peut participer librement aux rendez-vous citoyens crestois pour nettoyer les berges de la drôme, que demande le peuple?

Publié dans Hervé Mariton, Non classé, Ville de Crest | Laisser un commentaire